Couverture vaccinale

En dépit du succès indiscutable des efforts réalisés dans le domaine de l'immunisation, plus de 3 millions de décès sont encore dus chaque année à des maladies évitables par la vaccination. L'immunisation croissante et durable a permis d'éradiquer la variole et de faire reculer le taux d'incidence mondial de la polio de 99%. Au fil des ans, diphtérie, tétanos, coqueluche, rougeole et les infections à Haemophilus Influenzae type B ont également connu un recul spectaculaire, prévenant ainsi maladies,  handicaps et dans le pire des cas, le décès. Mais l'immunisation reste un défi permanent pour l'OMS. 
À l’échelle internationale, la couverture vaccinale n'a connu qu'une augmentation marginale depuis le début des années 90, se stabilisant à un taux de couverture de 80% en moyenne. Les écarts existants d'un pays à l'autre restent très importants. En 2003, on a estimé que 28 millions d'enfants (27% des  naissances) étaient nés dans 32 pays où la couverture vaccinale est inférieure à 70%, et 10 autres millions vivent dans des pays où la couverture est inférieure à 50%.

L'histoire montre clairement qu'une baisse de la couverture vaccinale conduit à la réapparition des maladies dans des populations auparavant protégées. Par exemple, une épidémie de diphtérie qui a frappé la Communauté des États Indépendants dans les années 90, culminant en 1995 avec plus de 50 000 cas, démontrant à quel point il est essentiel d'instaurer une vigilance constante et de maximiser la couverture vaccinale pour contrôler et pour éradiquer certaines maladies infectieuses dans le futur.

Dans le but de protéger et d'améliorer la santé humaine dans le monde, Sanofi Pasteur apporte une contribution majeure pour répondre aux objectifs internationaux par l'Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (Alliance GAVI). Il s'agit notamment de parvenir à une couverture vaccinale, pour les vaccins dits de routine, de 90% à l'échelle nationale pour tous les pays d'ici 2010 au plus tard.

Avec une couverture vaccinale stable et élevée, la maladie peut même être éradiquée. Ainsi par exemple, 30 000 cas de rougeole ont été signalés en Europe en 2003, contre 200 000 en 1994. L'OMS a déclaré que la poliomyélite avait disparu de cette même région en 2002.

Le prochain défi de l'OMS est d'éliminer la rougeole et la rubéole d'ici 2010. Entre 1999 et 2005, l'Initiative Rougeole lancée par l'UNICEF et l'OMS a conduit à la vaccination de plus de 217 millions d'enfants entre 2001 et 2005 – essentiellement en Afrique. Les décès causés par cette maladie ont reculé de 60%. L'Afrique a contribué pour 72% à la réduction des décès. Les estimations ont conclu que l'immunisation permettait d'éviter près de 7,5 millions de décès consécutifs à la maladie.

Pour plus d'informations, consultez le site de l'Organisation mondiale de la Santé.