Table of Contents Table of Contents
Previous Page  13 / 104 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 13 / 104 Next Page
Page Background

Les autres bénéfices de la vaccination

PRÉVENTION DU CANCER :

la vaccination peut également

contribuer à prévenir certains cancers liés à des infections.

L’hépatite B chronique peut entraîner un cancer du foie ; la

vaccination contre cette infection permet donc de l’éviter

dans certains cas. Plusieurs études ont déjà mis en évidence

ce bienfait pour le carcinome hépatocellulaire

12

.

La vaccination contre le Virus du Papillome Humain, associée

à des programmes de dépistage, permettrait de réduire le

taux global de cancers du col de l’utérus jusqu’à 80 % d’ici

2040

13

.

DIMINUTION DE L’ANTIBIORÉSISTANCE :

la plupart des

infections sont traitées avec des antibiotiques mais les

infections antibiorésistantes ne cessent d’augmenter.

La vaccination contribue à limiter la prévalence des maladies

infectieuses et à enrayer le développement des souches

résistantes

14

.

L’introduction d’un vaccin conjugué contre la bactérie

Haemophilus influenzae

de type b (Hib) a pratiquement

éliminé la méningite à Hib, la bactériémie, la pneumonie et

l’épiglottite dans des régions où il a été largement déployé,

y compris en présence d’infections antibiorésistantes

15

.

Le pneumocoque est un autre exemple : la vaccination

a permis de diminuer l’antibiorésistance, principalement

en réduisant la charge globale de la maladie, mais aussi

en ciblant les sérotypes les plus résistants

16

.

L’introduction des vaccins conjugués Hib et pneumocoque

(PCV-13) dans 75 pays en développement pourrait réduire

de 47 % le recours aux antibiotiques pour ces maladies et

éviter 11,4 millions de jours de prise d’antibiotiques par des

enfants de moins de cinq ans chaque année

17

.

VIEILLIR EN BONNE SANTÉ :

les maladies non transmissibles

(diabète, maladies cardiovasculaires) prévalentes chez les

personnes âgées peuvent être aggravées par des maladies

infectieuses. La vaccination peut donc offrir une protection

efficace pour plus tard

18

.

Chez les personnes âgées, la vaccination contre la

grippe permet de diminuer le taux de la maladie et des

complications jusqu’à 60 % et les décès jusqu’à 80 %

19

.

13