La valeur des vaccins


La vaccination a été l’un des grands succès de la santé publique. Elle a permis de sauver la vie de millions d’enfants et de donner à des millions d’autres la perspective d’une vie plus longue en meilleure santé, ainsi que de meilleures chances d’apprendre, de lire et d’écrire, mais aussi de jouer et de se déplacer librement sans souffrir.
Nelson Mandela Prix Nobel de la Paix en 1993

La vaccination sauve des vies

Voici un siècle, les maladies infectieuses étaient la principale cause de décès à travers le monde, même dans les pays les plus développés. La vaccination permet aujourd'hui de prévenir 26 maladies infectieuses et bientôt, de nouveaux vaccins élargiront encore le champ de la prévention.

Les programmes de vaccination à large échelle ont démontré leur efficacité dans la lutte contre les maladies et leur contrôle. Avant qu’une campagne de vaccination ne conduise à l'éradication de la variole en 1980, la maladie menaçait 60% de la population mondiale et une personne sur quatre atteintes succombait.

En 2008, environ 82% des nourrissons dans le monde avaient reçu 3 doses du vaccin contre la coqueluche. L'OMS a estimé que la vaccination contre la coqueluche a permis d’éviter 687 000 décès cette année-là.

Vaccination - Le bon reflexe
Tous les jours, nous prenons des précautions pour nous protéger, nous et ceux que nous aimons. Mais avons-nous vraiment pensé à tous les gestes possibles ?

L'intérêt économique de la vaccination

La vaccination est sans aucun doute un moyen de prévenir des décès et des souffrances, mais elle permet aussi de faire des économies. La vaccination est l’un des investissements les plus rentables en matière de santé.

Aux États-Unis, l'analyse coût-bénéfice fait apparaître que chaque dollar investi dans une dose de vaccin réduit les dépenses de santé de 2 à 27 dollars.

L'éradication de la variole seule aux États-Unis a engendré une économie de plus de 3 milliards de dollars entre 1983 et 1994. Les bénéfices sont tout aussi spectaculaires si l'on se projette dans l'avenir.

En 2016, des chercheurs de la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health ont évalué les bénéfices économiques dans 94 pays à faibles et moyens revenus à l’aide d’une projection des taux de vaccination de 2011 à 2020. En prenant en compte les répercussions économiques de la maladie, la vaccination permet d’économiser $44 à chaque dollar dépensé.

Couverture vaccinale

En dépit du succès indiscutable des efforts réalisés dans le domaine de l'immunisation, 1,5 million de décès sont encore dus chaque année à des maladies évitables par la vaccination. L'immunisation croissante et durable a permis d'éradiquer la variole et de faire reculer le taux d'incidence mondial de la polio de 99%. Au fil des ans, diphtérie, tétanos, coqueluche, rougeole et les infections à Haemophilus Influenzae type B ont également connu un recul spectaculaire, prévenant ainsi maladies, handicaps et dans le pire des cas, le décès. Mais l'immunisation reste un défi permanent.

À l’échelle internationale, la couverture vaccinale n'a connu qu'une augmentation de 1% depuis 2010 pour toutes les maladies évitables par la vaccination. Les écarts existants d'un pays à l'autre restent très importants. En 2015, on a estimé que 19, 4 millions de nourrissons dans le monde ne bénéficient toujours pas des vaccins de base, comme par exemple le vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche (DTP3). Environ 60% de ces nourrissons vivent dans 10 pays : l’Angola, la République démocratique du Congo, l’Ethiopie, l’Inde, l’Indonésie, l’Iraq, le Nigéria, le Pakistan, les Philippines et en Ukraine.

L'histoire montre clairement qu'une baisse de la couverture vaccinale conduit à la réapparition des maladies dans des populations auparavant protégées.

En 2012, 48 277 cas de coqueluche dont 20 décès ont été rapportés aux Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC)

Il s’agissait du plus grand nombre de cas rapportés depuis 1955, démontrant à quel point il est essentiel d'instaurer une vigilance constante et de maximiser la couverture vaccinale pour contrôler et pour éradiquer certaines maladies infectieuses dans le futur.

Dans le but de protéger et d'améliorer la santé humaine dans le monde, Sanofi Pasteur apporte une contribution majeure pour répondre aux objectifs internationaux de l'Alliance des vaccins (Gavi). Il s'agit notamment de parvenir à une couverture vaccinale, pour les vaccins dits de routine, d’au moins 90% à l'échelle nationale et de 80% pour tous les pays d'ici 2020.

Avec une couverture vaccinale stable et élevée, la maladie peut même être éradiquée. Ainsi par exemple, le nombre de cas de poliomyélite dans le monde a chuté de plus de 99 % depuis 1988, passant de 350 000 à 19 cas notifiés au 22 décembre 2017. L’effort mondial pour éradiquer la maladie a évité la paralysie à plus de 16 millions de personnes.

Selon l'OMS, tant qu’un seul enfant reste infecté, tous les autres, dans tous les pays, risquent de contracter la poliomyélite. L’échec de l’éradication dans les derniers bastions de la maladie pourrait aboutir à ce que 200 000 nouveaux cas réapparaissent chaque année au cours des 10 ans à venir.

Pour plus d'informations, consultez le site de l'Organisation mondiale de la Santé.

Polio
L'éradication de la polio, une épopée en 4 actes (en anglais)
Mission polio 1

Mission polio 1

“Vers une Afrique sans polio ?”
Mission polio 2

Mission polio 2

Tous mobilisés pour en finir avec la polio
40 ans contre la méningite

40 ans contre la méningite

Partager notre passion

En savoir plus sur la vaccination et les maladies